Épisode n°4

Dernière mise à jour : 30 juin


Voici la transcription du quatrième épisode de mon podcast Belgitudes: Les spécialités belges




Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode de mon podcast en français facile intitulé Belgitudes

Ce podcast est pour toi si tu apprends le français ou si tu veux découvrir la Belgique. Attention, je ne suis pas une spécialiste de la Belgique, l’objectif de ce podcast est avant tout de t’aider à apprendre le français et de te partager ma culture. Je parlerai lentement et avec un vocabulaire simple afin de te permettre de comprendre plus facilement.

Si tu souhaites lire la transcription de ces podcasts, rendez-vous sur mon site internet www.bruxellesjarrive.be


Avant de commencer, si tu souhaites soutenir mon travail, je t’invite à liker, commenter et partager ce podcast tout autour de toi.


Aujourd’hui, sujet beaucoup plus léger, beaucoup plus simple, on va parler de spécialités culinaires belges.

Allez, si je te dis « spécialités belges », tu me réponds… Bière ? Chocolat ? Frites ? Tout ça à la fois ?


[Jean-Luc Fonck et Fanny Jandrain– La chanson des frites, in Max et Vénus, RTBF

https://www.rtbf.be/tv/article/detail_la-chanson-des-frites?id=9774137]


Alors, aujourd’hui, je vais un peu dans les clichés sur la Belgique.

En Belgique, on est des bons vivants et on aime bien manger. La cuisine populaire belge est moins raffinée que la gastronomie française, elle est aussi beaucoup moins connue. Mais elle est tout de même très bonne !

Pour moi, quand on pense aux spécialités belges, les premières choses qui viennent à l’esprit sont les frites, la bière et le chocolat. Dans cet épisode, je vais te parler de ces trois spécialités et te donner un peu de vocabulaire les concernant.

Petit bonus à la fin de l’épisode, je te donnerai une recette de mousse au chocolat. Tu pourras, si tu veux, te préparer un petit dessert belge.


Je commence par te parler… des frites.


[« Des frites ! Des frites ! Des frites ! » Extrait du film Les Tuche 3, d’Olivier BAROUD, Pathé, 2018, France]


Les frites sont appelées « French fries » en anglais, et « pommes de terre hollandaises » par les Italiens, pourtant c’est vraiment une spécialité belge. Les frites, ce sont ces petits bâtonnets de pomme de terre cuits dans la graisse. En Belgique, elles sont cuites non pas dans l’huile mais dans de la graisse animale : dans la graisse de bœuf.

Pour être à la fois fondantes et dorées, elles sont cuites en deux fois à deux températures différentes. Chaque restaurateur a son secret de cuisson. Les meilleures frites, tu peux les trouver dans des lieux appelés des friteries, où tu trouves de la restauration rapide. On appelle aussi ces lieux des baraques à frites. (baraque en français, ça signifie « maison » dans en langage familier, très familier et assez négatif)


[« La baraque à frites » - Extrait du film Bienvenue chez les Chtis, de Dany BOON, Pathé, TF1 Productions, les Productions du Chtimi, 2008, France.]


- Bah il est où votre restaurant ?

- Quel restaurant ?

- Bah votre restaurant, là, la baraque à frites?

- C’est pas un restaurant. La baraque à frites, c’est une baraque à frites. C’est là !

- C’est une caravane !


Les baraques à frites, ce ne sont pas vraiment des restaurants. Parfois, ce sont des sortes de caravanes à l’extérieur ou bien des petits snacks où tu peux t’asseoir, juste le temps de manger. Ce sont des vraies institutions en Belgique mais aussi dans le Nord de la France, et c’est généralement là que tu manges les meilleures frites. Souvent, les frites sont accompagnées de mayonnaise mais pas uniquement. En Belgique, il existe des dizaines de sauces différentes, piquantes ou non, aux herbes, aux épices… Une des sauces les plus consommées est la sauce andalouse, c’ est une sauce tomatée aux herbes, un peu piquante. Les frites peuvent être mangées seules, à la friterie, dans un snack, mais elles peuvent aussi être l’accompagnement pour un plat de viande ou pour un plat typique à Bruxelles ou à la mer : les moules. Les moules, ce sont ces coquillages avec une coquille noire et la chair jaune. Nous en mangeons assez souvent, cuites au vin blanc ou avec différentes sauces. Impossible d’aller à la côte belge sans déguster un plat de moules-frites.


Deuxième spécialité incontournable : la bière.


[Extrait de la chanson On a soif ! , In On a soif ! Le Grand Jojo, 1979, Belgique]


Soyons cliché ! La bière, c’est la boisson idéale pour accompagner un cornet de frites. Il en existe plus de 2000 différentes en Belgique ; des blondes, des brunes, des fruitées, des bières à fermentation spontanée comme la Lambic ou des bières d’abbaye... Et depuis 2016, la bière belge est même inscrite au Patrimoine immatériel de l’Unesco.


La bière la plus classique, celle qu’on boit au stade de foot ou dans une fête, c’est la bière blonde, servie à la pression (donc pas en bouteille). Si tu cherches une bière plus raffinée, tu peux te tourner vers les bières d’abbaye, qui ont une fermentation plus haute donc un taux d’alcool plus haut. En Belgique, on est habitué à boire de la bière à 7 ou 8° d’alcool, voire plus. À l’origine, les bières d’abbaye étaient brassées par des moines dans les abbayes mais aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas, sauf pour six bières que l’on appelle « trappistes » et qui sont de très bonne qualité. Parmi les trappistes, il y a la Chimay, la Rochefort, l’Orval… et la Westvleteren qui a été élue meilleure bière du monde. Enfin, si tu préfères quelque chose de léger, tu peux choisir une bière blanche ou une bière fruitée, comme la Kriek qui est une bière à la cerise ou la Pécheresse, qui est une bière à la pêche.


Les Français cuisinent avec le vin, nous, de notre côté, nous avons des plats de viande cuisinée à la bière. Par exemple, on cuisine le bœuf avec de la bière brune pour préparer un qui s’appelle les Carbonnades flamandes, que je te conseille de goûter en Belgique ou dans le Nord de la France. On cuisine aussi le lapin à la bière brune, aussi, ou à la bière à la cerise.


Enfin, troisième produit mondialement connu : le chocolat.


[Extrait de la chanson Chocolat de Lartiste feat. Awa Imani, JoRaffa, 2017, France]


Si tu vas visiter Bruxelles ou Bruges, il est impossible de ne pas goûter ou acheter du chocolat. Alors, pour le vocabulaire, le chocolat existe sous différentes formes. LA forme la plus courante, ce sont les tablettes de chocolat blanc, de chocolat noir ou de chocolat au lait. En Belgique, tu trouves aussi des pralines. Les pralines, c’est le nom en français de Belgique pour les chocolats fourrés. Une des pralines les plus connues est le Manon, comme le prénom « Manon ». C’est un chocolat blanc fourré avec une crème au café. Parfois il y a une noisette à l’intérieur mais pas toujours !


Il y a bien sûr d’autres spécialités sucrées en Belgique. Il y a beaucoup de biscuits différents et il y a bien sûr les gaufres de Liège ou de Bruxelles. Dans un épisode comme celui-ci, je ne peux pas tout te décrire, ce serait juste une longue liste ; je te recommande d’aller passer un week-end à Bruxelles et de goûter à tout !


Je clôture l’épisode avec mon petit bonus : ma recette de mousse au chocolat. C’est une recette familiale, attention mais elle est super simple !


[Générique de Top Chef France]


Si tu veux un dessert gourmand et facile, c’est parfait. Il te faut :

- 4 œufs ;

- 125 grammes de sucre (tu peux réduire la quantité en fonction de tes gouts);

- 125 grammes de chocolat (du chocolat belge, bien sûr. Si tu choisis du chocolat suisse, ça ne fonctionne pas ! 😊 )


Commence par séparer le blanc d’œuf du jaune. Ensuite, mélange le jaune avec le sucre jusqu’à ce qu’il devienne mousseux. Pendant ce temps, fais fondre le chocolat cassé en morceaux (personnellement, je préfère le chocolat noir mais tu fais ce que tu veux, parce que c’est ta vie).


Quand le chocolat est fondu, ajoute-le au mélange sucre et œufs. De l’autre côté, il te reste le blanc d’œuf que tu vas monter en neige. Ensuite, tu vas tout mélanger, très délicatement, mettre ta mousse au frigo pour minimum trois.


Voilà, je te quitte sur cette recette. N’hésite pas à me dire si tu l’as essayée et si elle t’a plu. Je te remercie de m’avoir écoutée et je te retrouve, si tout va bien, vendredi prochain ! À bientôt !


<