Épisode n°11

Dernière mise à jour : il y a 2 jours


Voici la transcription du onième épisode de mon podcast Belgitudes: La BD belge



Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode de mon podcast en français facile intitulé Belgitudes


Ce podcast est pour toi si tu apprends le français ou si tu veux découvrir la Belgique. Mon objectif est de t’aider à apprendre le français et de te partager ma culture.


Si tu souhaites lire la transcription de ces podcasts, rendez-vous sur mon site internet www.bruxellesjarrive.be Tu peux aussi soutenir mon travail en likant ou partageant cet épisode.


[générique de Tintin - Générique de Tintin, joué par La Concorde de Saint Ferjeux en concert au Kursaal de Besançon pour l'association ASA Madagascar https://www.youtube.com/watch?v=0STihdU_RVE]



Aujourd’hui, je te parle d’un élément caractéristique de la culture belge : la bande dessinée!


La bande dessinée, ou BD, c’est une passion bien belge ! Dans cet épisode, je vais te parler de l’histoire de la BD belge, avec les grands classiques comme Hergé ou Franquin et de différentes activités à faire en Belgique en lien avec la BD.


La bande dessinée est surnommée le neuvième art. Alors, avant la seconde guerre mondiale, c’était un art surtout destiné aux enfants mais dans la deuxième moitié du 20ème siècle, elle s’est réellement développée grâce à quelques auteurs belges de talent.

La bande dessinée belge s’est construite autour d’une opposition entre d’un côté Hergé et Le Journal de Tintin et de l’autre côté l’École de Marcinelle et Spirou magazine. Je t’explique tout ça.


Dans les années 20, un jeune auteur talentueux, Georges Rémi, de son nom d’artiste Hergé, crée le personnage mondialement connu de Tintin. En français, on ne dit pas tinn-tinn, on dit Tintin. Tintin, c’est un jeune reporter et aventurier qui parcourt le monde accompagné de son petit chien Milou.


Quelques albums sont publiés dans les années 20 et dans les années 30 (Hergé continue d’ailleurs de publier pendant la guerre) mais c’est à partir des années 50 que la BD va vraiment se développer grâce au Journal de Tintin. Le Journal de Tintin, c’est un journal hebdomadaire, c’est-à-dire qu’il sort chaque semaine, et il s’adresse aux jeunes de 7 à 77 ans. C’est la formule qu’on retrouve sous le titre du journal « pour les jeunes de 7 à 77 ans ». Dans ce journal, on retrouve différentes séries BD d’aventures très connues comme Blake et Mortimer, Alix, Michel Vaillant, Thorgal…


L’école artistique créée autour d’Hergé s’appelle la ligne claire. La ligne claire, c’est un style graphique basé sur celui d’Hergé ; usi tu vois à quoi ressemble Tintin, tu peux reconnaitre le style de la ligne claire. C’est un style réaliste très simple, très net, avec un dessin à l’encre noire et des couleurs bien séparées les unes des autres.


Les bandes dessinées du Journal de Tintin sont éditées par une maison d’édition basée à Bruxelles qui s’appelle Le Lombard et elles rencontrent un grand succès. En réaction à ce succès, une autre maison d’édition, qui s’appelle Dupuis et qui est basée à Marcinelle, à côté de Charleroi, décide de créer un journal différent qui s’appelle le Spirou Magazine.


Chez Dupuis, on retrouve d’autres auteurs très célèbres comme Franquin, le créateur de Spirou et de Gaston Lagaffe, Morris, l’auteur de Lucky Luke, Albert Uderzo, le dessinateur d’Astérix ou encore Peyo, le créateur des Schtroumpfs. Le style graphique chez Dupuis, il est plus caricatural et moins réaliste que celui de la ligne claire, on a par exemple des personnages qui ont des gros nez. Pense à Astérix, c’est un bon exemple. Ce style graphique, il est appelé École de Marcinelle.


Alors, les deux écoles et les deux journaux, Spirou et Tintin vont être en concurrence pendant des années même s’ils ont des styles différents. Tintin a une vocation plus éducative et plus sérieuse. Spirou est plus humoristique. Dans les années 90, le Journal de Tintin s’arrête. Par contre Spirou magazine existe encore aujourd’hui et continue de faire connaitre des séries à des générations de lecteurs.


Une pensée ici pour mon ami Bernard qui a transmis la passion de la BD à son fils, à son petit-fils, à travers Spirou magazine.


Je ne te présente ici que la BD classique belge mais aujourd’hui, le monde de la BD est devenu très étendu. Il y a de nombreux collectionneurs ; le marché de la BD est d’ailleurs un marché qui se porte très bien. On estime qu’un livre sur six qui se vend est une bande dessinée. Loin de la ligne claire et de l’école de Marcinelle, les styles sont aujourd’hui très variés ; ils vont de la fantasy au roman graphique. Il y a vraiment une grande production. Si tu vas dans une librairie spécialisée, et il y en a de nombreuses à Bruxelles, tu auras rapidement un aperçu de l’étendue du phénomène.


Je t’ai parlé des éditeurs, des journaux, de quelques auteurs mais je peux aussi te donner un peu de vocabulaire lié à la BD. Ainsi, on parle d’albums pour un livre et de série pour un ensemble d’albums. Par exemple, la série Tintin et l’album Le lotus bleu. La BD est écrite par un scénariste et dessinée par un dessinateur, ces deux personnes sont applées les auteurs. Ils sont souvent assistés d’un ou d’une coloriste qui s’occupe de la mise en couleur. Une page s’appelle une planche et chaque planche est constituée de cases. Les paroles des personnages, elles, sont écrites dans des bulles. Et on parle de personnage ; par exemple Spirou est un personnage créé par Franquin.


Quelqu’un qui lit de la BD est un lecteur, on dit parfois un bédéphile, et les lecteurs peuvent aller rencontrer des auteurs lors de séances de dédicaces.


Alors, en Belgique, il existe de nombreux festivals BD, preuve que la BD garde une place importante. Bien sûr, le festival BD le plus important est organisé en France, à Angoulême mais il y a aussi de très nombreux festivals chez nous.


Le plus grand est le festival de Bruxelles qui s’appelle la Fête de la BD et il y a généralement de nombreux événements associés à la Fête de la BD: donc des rencontres, des expositions, des dédicaces, etc.


Si tu t’intéresses à la BD et à la BD belge, je ne peux que te conseiller d’aller visiter quelques musées. Les deux plus connus sont le Centre belge de le BD, donc le CBBD à Bruxelles et le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve. Le CBBD est situé dans une magnifique maison Art nouveau de l’architecte Victor Horta. Tu y trouves une exposition permanente et des expositions temporaires. C’est un musée très visité par les Belges et par les touristes. Le Musée Hergé, lui, est un musée très récent. Il a ouvert en 2009 et il est entièrement consacré à l’œuvre de cet auteur. Tu peux y voir une reconstitution du studio d’Hergé mais aussi des photos et des documents inédits.


Enfin, une dernière activité très sympa à faire si tu aimes la BD est le parcours BD de Bruxelles. Le parcours BD, c’est un ensemble de fresques, c’est-à-dire des peintures immenses sur des murs, dispersées un peu partout dans les rues de Bruxelles. Il y en a 44 dans le centre-ville et une dizaine à Laeken et à Auderghem. Tu peux donc faire une longue promenade dans les rues de Bruxelles à la recherche de ces fresques. Elles représentent des personnages célèbres de la BD belge ou de la BD étrangère.


Voilà, je m’arrête avec ces idées de visites, n’hésite pas à me dire en commentaires si tu as déjà fait une de ces activités ou une autre en lien avec la BD belge. À bientôt !



Le CBBD : https://www.cbbd.be/fr/accueil

Le Musée Hergé : https://www.museeherge.com/fr

Le Parcours BD : https://www.bruxelles.be/parcours-bd